3 conseils avant d’ouvrir son food-truck

Vous souhaitez ouvrir un food truck pour faire partager vos spécialités culinaires et gagner de l’argent ? Ce type de restauration est en plein essor en France, que ce soit dans les grandes villes ou dans les zones rurales. Si vous voulez monter votre propre affaire, sachez que l’ouverture d’un food truck ne s’improvise pas. Il existe un certain nombre de formalités à remplir impérativement avant de vous lancer, comme toute création d’entreprise. Voici les 3 conseils que vous devez retenir.

Bien définir son projet

Le concept de food truck est populaire en ce moment. Si on ne les trouvait auparavant que dans les grandes villes, ils investissent maintenant les provinces. Pour ne pas souffrir de la concurrence qui augmente d’année en année, il est conseillé de bien définir votre concept. Comme tout autre service, votre food truck doit se démarquer et offrir une expérience originale pour intéresser les consommateurs. De nos jours, les clients sont plus sélectifs en ce qui concerne la restauration. Ainsi, plus vous proposerez quelque chose d’original et d’inédit, plus vous susciterez l’intérêt des consommateurs. Il faut donc prendre le temps de préparer votre concept. D’autre part, il convient aussi d’effectuer une étude de marché qui vous permettra de vérifier si votre projet est viable ou pas. Pour cela, vous êtes obligé de tenir compte de l’environnement, de la concurrence ainsi que des opportunités et des menaces. Connaitre tous ces points vous aidera à monter un business plan que vous utiliserez pour effectuer une demande de prêt à la banque.

Suivre des formations

Vous avez sans aucun doute de grands talents culinaires à faire partager, cependant, cela ne suffit pas pour ouvrir un food truck en toute légalité. En effet, comme un restaurant traditionnel, le food truck est soumis à des règlementations. Parmi les conditions qu’il faut respecter, on retrouve 2 formations qui sont obligatoires. D’une part, on a la formation à l’hygiène alimentaire qui vous forme sur les grands principes de l’hygiène en restauration. Obligatoire depuis fin 2012, cette formation dure 14 heures. D’autre part, il y a la formation permis d’exploitation qui est également obligatoire, car sans cela, vous n’obtiendrez pas votre permis d’exploitation. Durant cette formation de 20 heures, vous apprendrez à gérer un débit de boissons en conformité avec la règlementation en tenant compte des enjeux de santé publique. Ce sont les deux formations qui s’imposent à vous si vous souhaitez ouvrir un food truck, cependant, si vous en avez la possibilité, formez-vous sur plus de domaines. Vous pouvez par exemple apprendre à fixer les prix ou à vous servir des réseaux sociaux pour faire parler de votre food truck.

Remplir les formalités administratives nécessaires

L’ouverture d’un food truck vous obligera à déclarer votre activité auprès de la chambre de commerce ou de métier de votre ville. Mais en plus de cela, vous serez aussi tenu de remplir d’autres obligations propres à votre secteur d’activité. Tout d’abord, il faudra demander votre carte d’ambulant auprès de la chambre de commerce à laquelle vous êtes rattaché. Puis, vous demanderez à la mairie ou à la préfecture une autorisation pour l’emplacement où vous comptez installer le camion. À noter que cette autorisation est relativement difficile à obtenir puisqu’il appartient à l’autorité compétente de juger si l’emplacement est adéquat ou non. Si par exemple votre installation gêne la circulation ou qu’elle n’est pas compatible avec son environnement, vous n’obtiendrez pas votre autorisation. D’autres autorisations seront nécessaires en fonction de votre cas. Une autorisation spéciale devra être demandée dans le cas où vous participez à des festivals. Et il en est de même si vous employez des membres de votre famille ou des étudiants. Une fois les formalités remplies, il ne vous reste plus qu’à mettre au point votre carte.